FAQ-Foire Aux Questions

À partir de quand faut-il consulter un spécialiste de la fertilité ?

On considère qu’un couple doit se rendre chez un spécialiste de la reproduction assistée lorsqu’aucune grossesse n’a été obtenue après un an de rapports sexuels sans aucune forme de protection contraceptive.

Cette période est indicative car elle peut varier en fonction de l’âge : par exemple, il est recommandé de consulter au bout de 6 mois à partir de 35 ans.

Il y a-t-il une liste d'attente pour pouvoir réaliser un traitement ?

Non, chez IMER, nous n’avons pas de liste d’attente pour commencer les traitements et nous nous engageons à commencer le traitement à la date voulue par les patients.

Quel est le taux de réussite ?

Chaque technique a un taux de grossesse qui varie considérablement en fonction de l’âge de la patiente. La fécondation in vitro, par exemple, peut atteindre 50% de réussite chez les jeunes patientes et le don d’ovocytes offre des taux de grossesse supérieurs à 60%..

Quels sont les traitements disponibles ?

La liste des techniques de reproduction assistée actuellement disponibles est amplissime : insémination artificielle, fécondation in vitro, ovodonation, diagnostic préimplantatoire, etc., mais tous les traitements ne sont pas accessibles à tous les couples.

La base du succès d’une technique est un bon diagnostic initial précisant la cause de l’infertilité. Une fois le diagnostic posé, un traitement optimal est mis en place pour chaque couple, c’est-à-dire le traitement qui lui offrira les meilleures chances de grossesse.

Quelles sont les principales causes d'infertilité ?

 

L’origine et les causes de l’infertilité sont très variées. En général, il est établi que dans 40% des cas, l’origine de l’infertilité est masculine. Dans 40% des cas, l’origine sera féminine et dans les 20% restants, un facteur causal mixte apparait.

La cause masculine la plus fréquente est la diminution de la qualité séminale, voire l’absence de spermatozoïdes dans l’éjaculat, bien que d’autres causes soient aussi à considérer (maladies génétiques, âge, etc…).

Pour les femmes, le facteur le plus fréquent est l’âge. Le rôle des femmes dans nos sociétés actuelles a beaucoup changé ces dernières années, ce qui a retardé le désir de grossesse. Or, à partir de 35 ans, il y a une diminution de la fertilité des femmes, qui devient plus prononcée après 38 ans.Tout cela conduit à une augmentation toujours plus importante des demandes de techniques de reproduction assistée.

Stérilité et infertilité, est-ce la même chose?

En général, nous parlons indistinctement d’infertilité et de stérilité, mais ce ne sont pas vraiment des synonymes.

Nous parlons de stérilité lorsque nous faisons référence à l’impossibilité d’obtenir une grossesse après une certaine période de rapports sexuels non protégés. Cependant, le terme « infertilité» fait référence à l’incapacité d’obtenir une grossesse capable d’évoluer correctement (avortements répétés, naissances prématurées, …).

Combien de couples sont touchés?

Selon les études épidémiologiques publiées à ce jour, environ 15% des couples en âge de procréer subissent des altérations à ce niveau. C’est-à-dire qu’un couple sur six aura besoin d’aide au moment de la conception et cette tendance augmente.

Quand un couple est-il considéré comme stérile?

On considère qu’un couple est stérile lorsqu’une grossesse n’a pas été obtenue après un an de rapports sexuels sans aucune forme de protection contraceptive.

Cette période est indicative car elle peut varier en fonction de l’âge : par exemple, il est recommandé de consulter au bout de 6 mois à partir de 35 ans.